Hopital Psychiatrique-Les Abandonnés

62 views
100%
0

Hôpital Psychiatrique – Les Abandonnés

Polémique sur les asiles. En 1925, Albert Londres provoqua le scandale. Enfermement abusif, maltraitance des malades mentaux…Son enquête « Chez les fous » secoua la France et ses pouvoirs publics.




Pour ce travail, le journaliste avait d’abord essayé de pénétrer les asiles officiellement.

En vain. Refus catégorique des ministres d’alors, comme des médecins.

Alors, Albert Londres décide de se faire successivement passer pour fou et soignant au cœur de plusieurs établissements français, dans un seul et unique but : rapporter la réalité et informer le public.

Il y découvre que les « aliénés » n’y sont pas vraiment soignés. Mais plutôt écartés à perpétuité d’une société, sous le coup du seul diagnostic d’un « psychiatre tout-puissant ».

Bien sûr, 85 ans plus tard, la situation a progressé.




Bien sûr, la science et ses molécules ont révolutionné la psychiatrie.

Mais 85 ans plus tard, selon nombre de professionnels ou d’usagers du secteur, l’Hôpital Psychiatrique en France irait, malgré tout, très mal.

Le nombre de consultations psychiatriques aurait doublé ces 20 dernières années. Passant de 700.000 à 1 million 500 000 par an aujourd’hui. Un pour cent de la population serait touché par une forme de schizophrénie. Soit 600.000 personnes

Avec 50.000 lits en moins en 20 ans, l’hôpital psychiatrique serait devenu un lieu de passage plus qu’un véritable centre de soins.




A Paris, Pau ou Grenoble, plusieurs faits divers dramatiques ont fait ces dernières années la une de la presse lorsque plusieurs personnes ont été froidement tuées par des schizophrènes en liberté, alors qu’ils n’auraient pas dû sortir de l’enceinte de hôpital…Entre soins et enfermement, qu’en est-il de la prise en charge de nos malades mentaux ? Comment vivent-ils leur hospitalisation ?

Pour le savoir, Les infiltrés ont enquêté au cœur d’un établissement public où l’écoute des patients n’a plus vraiment sa place!

Une investigation tournée à la fois en caméra ouverte, par un journaliste affiché, visible, mais aussi par un deuxième journaliste « infiltré » au sein d’une équipe de soin, équipé d’une caméra cachée.




Derrière les discours officiels et rassurants, la réalité est toute autre : personnel surchargé, défaut de formation, contentions abusives, surcharges médicamenteuses!

Aimez wooow sur FaceBook

Suivez wooow sur YouTube

From:
Date: juin 22, 2017